C’est vous qui le dites!

Partagez vos impressions et expériences du Tricot thé de Nancy.

C’est Sophie qui le dit …

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui voici un petit texte de Sophie, notre copine tricoteuse-dentelière .
Sophie a quitté Nancy cet été pour des horizons plus ensoleillés, mais elle nous fait un petit clin d’oeil depuis le sud de la France en revenant sur ses débuts au tricot thé :

« Avant de donner mes impressions sur le tricot-thé, un peu d’histoire sur moi, pour vous faire comprendre la perspective qui est la mienne. Enfant, mes grand-mères m’ont presque tout appris des travaux d’aiguilles : tricot, crochet, broderie, et dentelle aux fuseaux. Mais ce n’était pas toujours un apprentissage très académique.

En tant qu’adulte, j’ai d’abord habité Paris, et je prenais des cours de dentelle aux fuseaux dans une association. Puis j’ai habité Nîmes, mais hors de question que j’arrête la dentelle (vive le TGV!). J’ai profité de quelques années à Nîmes pour apprendre le boutis.

Traversée de l’atlantique, direction Cayenne. Je n’y suis pas restée assez longtemps pour y trouver une association dans le domaine textile, mais il y a plusieurs magasins de tissus et un assez grand choix à Cayenne, j’y ai fait beaucoup de couture. La dentelle a fait une pause, je n’ai fait que des bricoles (pas de TGV qui traverse l’Atlantique). Retour en métropole, à Blaye, où j’ai d’abord trouvé une association où apprendre le cartonnage, puis un groupe de patchwork, reprise sérieusement de la dentelle (hé hé, TVG encore). Grande traversée de la France en diagonale, j’arrive à côté de Nancy (encore plus près de Paris par TVG). Le temps de se poser, et de se demander ce que je vais pouvoir trouver comme activité, je farfouille sur le net, et sur Ravelry je trouve un groupe de tricot. Pourquoi pas ? Je trouve le lieu, j’arrive sur la pointe des pieds, un peu timidement, le groupe est installé dans un recoin d’une brasserie, ça papote pas mal, les tricoteuses ont l’air de se connaître. La conversation dévie un peu, j’ai même cru qu’on allait faire tourner les tables mais ouf, les tables sont carrées tout va bien. De réunion en réunion je réalise que les tricoteuses ne se connaissaient pas toutes si bien que ça, le tricot-thé était assez récent. Les rencontres deviennent de plus en plus fréquentes pour notre plus grand plaisir. L’ambiance est à la décontraction, personne ne se prend la tête, de l’entraide pour la réalisation des modèles et pour expliquer certains points ou certaines techniques. Certaines ne viennent plus, on n’a plus de nouvelles (où êtes-vous passées les filles?), d’autres déménagent, on les regrette un peu.

Et puis c’est à mon tour de déménager, direction plein sud, à côté d’Aubagne. Alors se pose la question : que vais-je bien pouvoir faire ici ? NB : je suis encore à côté d’une ligne TVG ! Mais une chose est sûre : je reviendrai certainement rendre visite au tricot-thé de Nancy »

Moi je dis : vive le TGV ! On t’embrasse Sophie et on espère te revoir de temps en temps. Bonne installation à Aubagne

Le tricot thé, une autre bulle d’air pour Séverine

Notre rubrique « c’est vous qui le dites » s’enrichit aujourd’hui de la contribution de Séverine « Bulle d’Eire »

« Je ne saurais donner de date précise, mais je me souviens qu’en ce qui me concerne tout a commencé à la Bricolerie, où Elise m’a parlé de ce qui se tramait à quelques pas d’ici, à la Brasserie des Arts.

Je venais de prendre un cours de tricot avec Caro, l’idée me séduisait… il n’en fallait pas plus pour me décider à vous rejoindre … Non sans craintes cependant, de me retrouver parmi de talentueuses fées du fil de laine, en grande débutante que j’étais. C’était sans compter sur votre accueil chaleureux et votre bonne humeur ! Je m’y suis donc sentie à l’aise dès les premières minutes.

Depuis ce rendez-vous est devenu une petite bulle d’air supplémentaire, un moment que je m’accorde (sauf cas de force majeure !). Une parenthèse où je ne pense à rien sauf rire, partager et créer (et faire des boulettes “cf rang 14” entre autre, détricoter aussi … et parler anglais avec l’accent ! lol).

Pendant ces 2 ans et demi, nous avons pu compter sur Caro et Cath pour concocter de bien belles fêtes, et d’amusantes surprises. Merci à Cathsan pour nous avoir conviées à de joyeux “Pique-Knit”, à Cath qui nous a réunie chez elle pour un premier apéro-tricot … nous savons aussi nous délocaliser car il faut savoir se renouveler et combattre la routine : à la Brasserie, chez Milk ou bien au Comptoir Saint Michel (entre autre)… tous ces endroits où nous sommes si gentiment accueillis … ces lieux devant lesquels je ne peux plus passer sans penser à nos Tricothés,  nos petites virées “shopping” … et à vous toutes !

Autant de visages et de différences réunis autour d’une même passion, d’une même envie de partages ! Sans qu’aucune d’entre nous ne tire la couverture à elle … dans un bon esprit donc!
Autant de beaux et émouvants souvenirs lorsque nous avons offerts nos petits carrés à Monique notamment.

Autant de gourmandises englouties et de km de laine délicatement tricotés, de papotages en tout genre, d’anniversaires souhaités et oserai-je dire d’amitiés !

Je formule donc le souhait que ce rendez vous existe encore longtemps dans ce même état d’esprit qui nous caractérise ! Merci ! »

C’est Marie qui le dit …

« Nouvellement arrivée au Tricot Thé (et à Nancy), j’en suis à mon troisième rendez-vous avec les tricoteuses nancéiennes et il n’y a pas à dire, elles sont bien plus sympas que les vidéos youtube en cas de besoin d’explication. Joie des débutantes !

Je fus rassurée d’entendre que les « encours » attendent tranquillement chez chacune… je me sens moins seule, car oui, c’est ça… le tricot thé ! Des échanges, des rires, des moments de plaisir !

Alors oui !  je jalouse les encours de toute beauté des filles (et de certains hommes soulignons-le ! ) et la vitesse à laquelle elles tricotent : mon trendy est lui (toujours) à la traîne… ça me donne envie de terminer au plus vite pour mieux recommencer d’autres projets… ce qui ne tardera pas d’arriver, après la visite de Cathy d’1 ou 2 mailles et de ses mitaines « La Tressée » sur lesquelles j’ai littéralement flashé… Magic Loop, torsades…. De grandes premières pour moi qui débute !

En tout cas, maintenant, toutes les dates des rencontres Tricot sont « agendaïsées »  ! »

Marie

Montages

C’est Flore qui le dit : « Comment j’ai appris à crocheter »

Aujourd’hui, c’est Flore qui nous parle du Tricot thé…

« Avant, je regardais certains patrons en me disant ça :
-Roh là là ! Quelle est belle cette bordure de gilet ! Point d’écrevisse ?… Mais qu’est-ce que c’est que ça ?… Du crochet ! Ah flûte, je ne sais pas crocheter.
-Roh là là ! Quelle est belle cette écharpe, le point est trop beau !… Point étoile… au crochet ! Ah… pas de bol.

Mais ça, c’était avant… avant que je m’incruste au Tricot Thé !

Une de mes résolutions 2014 était d’apprendre à tricoter des chaussettes avec la technique du magic loop. Et j’avais prévu d’inscrire en résolution 2015 : apprendre à crocheter. Finalement j’ai appris à crocheter en 2014… au cours d’un Tricot Thé, pour moi bien sûr mémorable. J’avais senti quelques jours auparavant l’Esprit du Crochet prendre possession de mes mains ! Et j’avais trouvé LE premier projet à crocheter : un sous-verre en forme de fleur.

Je testai chez moi le patron, je détestai. Je ne comprenais rien, c’était la catastrophe. Et les vidéos trouvées sur YouTube, avec toutes ces mains qui crochètent super vite sans qu’on n’y comprenne plus rien, me déprimèrent bientôt. 

Ce samedi matin-là, je vins avec mon pauvre petit patron et mes petites pelotes toutes tristes. Trouverai-je une bonne âme au Tricot Thé pour m’aider? Caro tenta de m’expliquer, de me réexpliquer… en vain, il faut l’avouer. On m’a dit que le crochet était simple à apprendre, je m’insurge haut et fort : c’est super difficile !

 Caro décida de faire une partie du patron pour me montrer mais elle découvrit qu’il était mal écrit et incohérent. Heureusement, elle retrouva rapidement sur son blog (merci les smartphones !) un patron, sans fautes, bien plus simple à réaliser et plus joli qui plus est. Elle me donna un cours improvisé, me fit une démonstration… Et je commençai à mon tour à crocheter. Une fois rentrée du Tricot Thé, je me jetai sur mon ouvrage afin de le terminer. Et je recommençai. Et je recommençai…

crochet-flore
Je sais donc enfin crocheter ! Un nouveau monde s’ouvre à moi !

L’Esprit des Chaussettes m’ayant quittée pour le moment, ma résolution 2015 est de m’atteler à un vrai projet en crochet… et le finir bien sûr ! Et avec tous les jolis livres que les tricopines m’ont offerts l’année dernière pour mon vingt-cinquième anniversaire (oui bon, je compte peut-être mieux le nombre de mailles que le nombre d’années, hum), j’ai plein de projets qui m’attendent.


crochet-premier-granny

Le premier est un « projet-boulet » mais qui me tient tellement à cœur : mon premier plaid en granny. »

C’est Monique qui le dit…

« Un ensemble de souvenirs

 29 juin 2012, c’était notre première rencontre. Et quatre mois et un demi plus tard, notre premier tricothé. Et nous sommes en 2015.
Cath, Caro, Elise, Lexie, Cécile, Gaelle, Géraldine et moi même, nous nous étions donné rendez vous à la Bricolerie pour se rencontrer autrement que par blogs interposés.
Je ne crois pas que nous pensions à ce moment là que notre petit groupe allait s’agrandir autant. Que nous allions avoir tant de souvenirs à partager. Que notre passion pour le tricot, le crochet, le fil, les aiguilles allait nous conduire à ces moments de fou rire.
Qu’autant de femmes, et maintenant d’hommes, allaient s’échanger des secrets, des idées, des patrons, des modèles et des cadeaux. Et quels cadeaux ! Ah ! les émotions ressenties lors du partage des cadeaux pendant des soirées inoubliables, des restaurants, des pique knit.
Mais j’ai dû laisser ces moments au loin. J’ai dû m’éloigner de cet îlot de joie et de bonne humeur où on oublie tous les tracas de la vie. Et je suis revenue au point de départ.

Je les connais à nouveau, par blog interposé. Mais je les connais … et je continue à rire et à me souvenir en les lisant ! « 
Monique alias Soleil de minuit

 

Le tricot thé, c’est vous qui en parlez le mieux…

Je vous parlais jeudi d’une nouveauté sur notre blog,  et bien la voici!

Chaque rencontre faisant l’objet d’un article, on essaye Cath et moi de rendre ces articles suffisamment vivants pour que le blog ne se réduise pas à un banal catalogue.
Mais au fil du temps, ça va finir par devenir lassant…

Nous avons décidé de vous laisser la parole, à vous, les membres de notre tricot thé, vous qui faites vivre ces rendez vous multi-mensuels.

Une anecdote, un souvenir, vos impressions, un événement marquant ou amusant, une réflexion philosophique, une analyse sociale ;) … Bref,  le tricot thé vu de l’intérieur, par celles et ceux qui y participent .

Nul besoin de se sentir l’âme d’un écrivain : un grand paragraphe ou quelques simples phrases, peu importe, l’important sera l’authenticité de vos propos !
Le premier « C’est vous qui le dites » est déjà prêt, il sera publié très bientôt et après, ce sera à vous de faire vivre cette nouvelle rubrique.
Alors lancez vous, laissez libre court à votre inspiration, parlez nous de VOTRE tricot thé ;)