C’est Sophie qui le dit …

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui voici un petit texte de Sophie, notre copine tricoteuse-dentelière .
Sophie a quitté Nancy cet été pour des horizons plus ensoleillés, mais elle nous fait un petit clin d’oeil depuis le sud de la France en revenant sur ses débuts au tricot thé :

« Avant de donner mes impressions sur le tricot-thé, un peu d’histoire sur moi, pour vous faire comprendre la perspective qui est la mienne. Enfant, mes grand-mères m’ont presque tout appris des travaux d’aiguilles : tricot, crochet, broderie, et dentelle aux fuseaux. Mais ce n’était pas toujours un apprentissage très académique.

En tant qu’adulte, j’ai d’abord habité Paris, et je prenais des cours de dentelle aux fuseaux dans une association. Puis j’ai habité Nîmes, mais hors de question que j’arrête la dentelle (vive le TGV!). J’ai profité de quelques années à Nîmes pour apprendre le boutis.

Traversée de l’atlantique, direction Cayenne. Je n’y suis pas restée assez longtemps pour y trouver une association dans le domaine textile, mais il y a plusieurs magasins de tissus et un assez grand choix à Cayenne, j’y ai fait beaucoup de couture. La dentelle a fait une pause, je n’ai fait que des bricoles (pas de TGV qui traverse l’Atlantique). Retour en métropole, à Blaye, où j’ai d’abord trouvé une association où apprendre le cartonnage, puis un groupe de patchwork, reprise sérieusement de la dentelle (hé hé, TVG encore). Grande traversée de la France en diagonale, j’arrive à côté de Nancy (encore plus près de Paris par TVG). Le temps de se poser, et de se demander ce que je vais pouvoir trouver comme activité, je farfouille sur le net, et sur Ravelry je trouve un groupe de tricot. Pourquoi pas ? Je trouve le lieu, j’arrive sur la pointe des pieds, un peu timidement, le groupe est installé dans un recoin d’une brasserie, ça papote pas mal, les tricoteuses ont l’air de se connaître. La conversation dévie un peu, j’ai même cru qu’on allait faire tourner les tables mais ouf, les tables sont carrées tout va bien. De réunion en réunion je réalise que les tricoteuses ne se connaissaient pas toutes si bien que ça, le tricot-thé était assez récent. Les rencontres deviennent de plus en plus fréquentes pour notre plus grand plaisir. L’ambiance est à la décontraction, personne ne se prend la tête, de l’entraide pour la réalisation des modèles et pour expliquer certains points ou certaines techniques. Certaines ne viennent plus, on n’a plus de nouvelles (où êtes-vous passées les filles?), d’autres déménagent, on les regrette un peu.

Et puis c’est à mon tour de déménager, direction plein sud, à côté d’Aubagne. Alors se pose la question : que vais-je bien pouvoir faire ici ? NB : je suis encore à côté d’une ligne TVG ! Mais une chose est sûre : je reviendrai certainement rendre visite au tricot-thé de Nancy »

Moi je dis : vive le TGV ! On t’embrasse Sophie et on espère te revoir de temps en temps. Bonne installation à Aubagne

4 réflexions au sujet de « C’est Sophie qui le dit … »

  1. Pour les coquilles on n’a rien vu
    Et pour parler du TGV, celles qui ont envie d’aller dans le sud ouest , et voui on en a un de TGV, si vous n’avez pas peur de continuer votre route vers Mont de Marsan vous aurez l’occasion de venir voir de véritables fêlées du tricot et crochet. On s’est lâchée totalement http://tricothemontois.canalblog.com/archives/2017/09/15/35677139.html

    Pour finir bisous à toutes. Je ne sais pas quand je pourrai venir faire coucou à Nancy. Seul l’avenir le dira. Sinon on se reverra en février au salon du fil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question Anti-spam : *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>